ecommerce, Marketing internet, PR, Reputation management

Le spécialiste de la nutrition sportive Bulkpowders gagne du terrain en France

BULKPOWDERS la compagnie britannique spécialisée en compléments de nutrition prévoit des ventes annuelles a hauteur de £20m en 2015 après avoir double son CA de £4.7m a £9.6m en un an.

Site BulkPowders

La compagnie de commerce-en-ligne (basée en Essex) qui vend des suppléments allant des vitamines aux légumes en poudre en passant par les ‘shakes’ de protéines fut créée en 2006 par deux étudiants qui identifièrent un manque dans l’industrie des suppléments nutritionnels pour sportifs.

Après avoir essuyé un refus de prêt par les banques, les deux entrepreneurs ont emprunté £3,000 a leurs parents et ont débuté leur activité dans un entrepôt, travaillant parfois jour et nuit pour satisfaire la clientèle.

En 2014, BULKPOWDERS a développé un nombre conséquent de sites internet pour le marché européen qui équivaut désormais a 35% des ventes totales.

Adam Rossiter, l’un des co-fondateurs de la compagnie s’exclame; ” c’est une période excitante pour nous; nous avons grandi depuis le lancement et nous sommes confiants d’avoir mis en place les bonnes pièces pour continuer ainsi. Nous avons des entrepôts et bureaux de tout premier ordre. Nous recrutons et nous sommes prêt pour une expansion européenne de tout premier plan.’

Le site de vente en ligne BULKPOWDERS pour la France est désormais un site reconnu et favori par les sportifs et amateurs de compléments nutritionnels dans l’hexagone.

Par défaut
Uncategorized

Les Marius récompenseront les meilleurs commerçant en-ligne provencaux

Image

Le 24 juin prochain auront lieu à Marseille les Trophées #SHAKE14, les « Marius’. Ils récompenseront à l’occasion de #SHAKE14 – une conférence sur l’e-commerce et le Web-to-Store – le meilleur projet web-to-store et le meilleur site e-commerce Provençal. Un prix de 10 000 euros sera partagé par les deux gagnants des deux catégories :

  • “Web to Store”, ou commerce connecté : « le meilleur projet abouti ou en cours de réalisation alliant commerce de proximité et E-Commerce ». Parmi les critères retenus figurent la gestion de la relation clin, la fidélisation de l’offre en et hors ligne, ou encore le commerce sur mobile.
  • “E-Commerce Provençal” : « le site marchand le plus marquant de la région provençale (départements Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes, Var, Vaucluse, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Gard, Hérault, Drôme, Aude, Pyrénées Orientales) » selon l’originalité du concept, la performance économique, la qualité du service ou encore l’implication en fonction de l’écosystème régional.

Bon courage!

 

Par défaut
Brand, ecommerce, Fashion, Marketing internet, PR, Reputation management, Uncategorized

Comment ne pas Twitter! L’erreur d’ASOS et l’affaire Jodie Marsh

L’eCommercant Brittanique ASOS.com nous a demontré dernièrement que « Twitter » sans réfléchir peut avoir des conséquences désastreuse. Suite au tweet d’un homme demandant si ASOS pouvait utiliser un modele « taille comme un mec » pour comparer la taille d’un habit, la compagnie a répondu en twittant la photo d’un modele féminin Jodie Marsh durant une compétition de body-building.
Image

Un tweet des plus stupides pour plusieurs raisons:
1. comparer une femme body-builder a un homme « lambda » n’a rien de concluant
2. utiliser la photo d’un modele qui oeuvre pour une association contre le « bullying » et qui a souffert d’harassement dans son enfance
3. ne pas penser aux milliers de « followers » qui vont re-tweeter en se moquant d’ASOS

Jodie Marsh repliqua immediatement en notifiant son horreur et en precisant qu’en tant que cliente elle ne « depenserait plus un penny » sur le site de  la compagnie.
Image

Il n’en fallait pas plus a la horde de « bien-pensants » pour joindre la meute et vilipender ASOS et crier au « boycott » du site qui a enregistre en 2013 un chiffre d’affaire de £753.8 millions.

30 minutes apres le tweet de Miss Marsh, ASOS faisait son « Mea Culpa » et demandait pardon au model body-builder en écrivant: « Vous avez raison, on aurait jamais du Tweete cela. Nous ne voulions pas vous faire de mal et nous sommes désolés. » Non contente de cette simple excuse Miss Marsh contrait de bon coeur en Twittant photos montrant le modele portant des vêtements ASOS et réitérant son dégout.
Image

La faiblesse de reaction d’ASOS fut remarquable et montre encore une fois le danger de laisser un ou des « quidams » en charge de répondre en lieu et place de compagnies établies. Le service de marketing en-ligne d’ASOS est ici fautif de grosse négligence et fautif d’un manque de reactivite pour sauvegarder sa réputation et ses relations publiques.
Finalement ASOS pris la chose plus au sérieux et Twitta une lettre plus formelle:
Image

Le 22 Mai, ASOS annonçait un don de 10,000 Pounds au profit du Diana Award, l’ association caritative dont Jodie Marsh est l’ambassadrice.

screenshot_544

Un Tweet médiocre qui coute cher a une compagnie qui a plus de 21.3 million visiteurs uniques par moi sur son site et plus ou moins 7.1 million clients actifs dans 160 pays. Une visite sur le site d’ASOS nous montre clairement que la compagnie n’a pas jugé nécessaire de publier une excuse, une explication et/ou une note sure le paiement « volontaire-forcée » au modele.

screenshot_546

Par défaut
Digital, Marketing internet, PR, Uncategorized

How a attention-grabbing tweet with no substance can disappoint? The GQ example

On the 12 May 2014 GQ posted a tweet « How to do double denim » with a link that I unfortunately followed. 

GQ’S tweet « how to do double denim »

To my disappointment the « article » was really a slideshow showing a few models wearing denim clothes. With a grabbing tweet hinting « how to do… » most web users « fashionisti » would have expected some explanations…such as « how to do double denim » – in fact all we had was a serie of photos with a product placement/advertising caption underneath each image.


It is to be noticed that neither the page title nor the article mention « how to do double denim » which is self-explanatory on GQ’s intention to grab visits with a misleading tweet headline.

The art of using keywords according to GQ

First thing first, I have nothing against GQ magazine or the author of the article Jo Levin (a renowned Director of Chic apparently according to this blog post. On the other hand I hate social media-crity and the way we are constantly misled by headlines and poor content.

Effectively, the slideshow on GQ is really only an advertising display for brands – nothing explanatory on « how to match different denim clothes » or « how to look your best with double denim ». For my sins I know too well how « brand advertising » and « product marketing » work to think it was only a genuine attempt from GQ to explain anything to their readers but only to point them out to the trendy brands to « go-fetch ».

Searching for « how to do double denim » brings up plenty of results – with a surprising top SERP from metro.co.uk and other mainstream websites. 

 

So I dared criticising GQ’s poor choice of words on my Instagram and received a reply from whoever deals with their instagram account. By the way, not sure what it meant (sure it was not polite) but I don’t « feel lonely at the bottom » (If I ever was at the bottom of somewhere…).

oh! GQ replied to me…

I personally would not dare trying to explain « how to do double denim » – I often wear « triple denim » anyway and it is most likely to be « raw denim » as well, so the hues, tones and contrast of my outfit depend invariably of the age of garments. A quite thorough and well written article on the « double denim » subject is from Fashionbeans writer Alex Woodhall.

Rather than hoping on GQ to give you tips on « double denim » such as: « A faded-denim jacket should be worn with faded jeans. A dark-denim jacket should be worn with dark jeans. An acid-wash jacket should be worn on Halloween. » Source GQ, or « too much of the same shade will leave you looking,um, odd »Source BritishGQ, best is to check what can really work from people who actually know what works.

 

Double denim according to Rivet and Hide

Rivet and Hide is the place to visit in London if you want to really wear top denim brands and get the best advice on how to cumulate denim layers. Try a IronHeart black denim shirt  (£210) with a raw pair of jeans.

White and blue denim

I like the look of T_Sewell sporting a white denim Lee jacket paired with blue jeans.
Lee White Denim Jacket are made to order for only £89.99 at modeclothing

 

No-one knows better -in my opinion- on how to wear « double, triple and more denim » than Jeroen Bredewold : his instagram feed is full of great look one can achieve. 

 

 

He is the current Mister Stranded Sailors and the photos by Tim Collins are pretty rad too.

 

Double denim Son of a Stag style

London-Shoreditch Son of a Stag is a denim paradise and they should be able to have some pretty good advice on how to pair double denim.

Follow Spicyrec -a discerning gentleman- on Instagram, nobody has more good looking shots when it comes to pairing rightly « double denim » and if you visit Paris, go check Kiliwatch.

Hopefully, the « double denim » look will finally be accepted as « normal » rather than « daring » and yes we all hope to see men looking more like Clint Eastwood

Ironically, this was a GQ cover!

than Perez Hilton.

But it won’t be thanks to GQ!

So GQ, at a time when there is so much confusion about social media and how to post and what to post to gain visitors, if you want to grab my attention (and the attention of other readers), check your copy, headlines and content otherwise you will carry on disappointing. After all you are supposedly « journalists » not amateurs or « fashion bloggers » who often do a very decent job. Crafting an attention-grabbing headlines for Twitter is not easy and you surely need help on the matter.

Personal note to the person who replied to me: As a Digital Strategist I often recommend to my clients to stay polite on social media platforms. I do believe your answer was immature and if you need help with some training, feel free to contact me.

 

Par défaut
ecommerce, Marketing internet

La croissance de l’e-commerce en France est pathétiquement au ras des pâquerettes.

Les consommateurs Français sont loin d’être des adeptes de l’achat en ligne. Pas de « thérapie-emplettes »* pour nous, a l’inverse des Britanniques dont les achats en ligne mettent la Grand Bretagne en pole position des e-consommateurs.
Déja en 2010, l’économie Britannique rapportait £121bn et les prévisions pour 2016 (source: Boston Consulting Group) atteindraient £225bn. Dans l’hexagone, Le chiffre d’affaires de l’e-commerce a enregistré une croissance de 5,95% en avril 2014 par rapport à avril 2013. Selon le Journal du Net, la valeur globale des paiements en ligne effectués par carte bancaire ayant opté pour les services des plateformes Worldline, Paybox Services, Payline de Monext et Ogone (on utilise pas Paypal en France? ) a atteint 3,47 milliards d’euros. Le panier moyen de l’e-commerce (ou Average Order Value),dépasse les 80 euros et s’établit en avril 2014 à 81,51 euros.

Bien sur, « croissance » il y a et les optimistes diront que « même infime une croissance c’est toujours bon a prendre »…les réalistes quant a eux (notez je n’ai pas écrit ‘pessimistes’!) diront qu’aussi peu de de croissance souligne des problèmes intrinsèques aux comportements des utilisateurs du web mais aussi des commerçants.
1. les consommateurs sont maintenant habitues aux achats en ligne et leur visite et  décision d’acheter est souvent liée a la facilité de navigation d’un site (UX/UI)
2. le manque de e-marketing par les e-commercants Francais est souvent faible et/ou inefficace, recherchant l’acquisition du client plutôt que sa fidélisation et sa rétention d’achat.

 

Attendons de voir les résultats pour la fin 2014 et espérons une croissance plus substantielle.

 

Par défaut
Digital, Marketing internet, SEO

Comment proposer le SEO a vos clients en 2014?

En 2013, le SEO (Search Engine Optimisation) était mort…Meme SEOMOZ gommait le SEO et devenait MOZ! Comment expliquer a vos (futurs) clients les enjeux et changements du SEO pour leur faire comprendre que la moindre erreur laissera passer la concurrence en pole position.

Image

Daniel Wellington’s website – luxury watchmakers with a very poorly SEO optimised homepage.

1. Le marketing en-ligne et traditionnel  sont intrinsèquement lies. Les spécificités tels que SEO, PPC, marketing de contenu etc disparaissent pour fusionner avec le marketing traditionnel. La reputation « offline » joue sure les visites « online » et vice versa. Le marketing « offline » et « online » se doit d’être unifié et jouer en faveur d’un gain de consommateurs.

2. Vos « Search Rankings » (SERPS) ou placements ne vous appartiennent pas Google est maitre absolu et décide seul des résultats qu’il donne. Expliquer a vos clients que le placement de leur site est aléatoire et ne restera jamais fixe. Soyez francs parce que le retour de baton sera dur si vous donnez de faux espoirs.

3. Le moindre changement anodin peut affecter le SEO Le placement d’n site peut être chamboulé par un tout petit changement tel que: un nouveau menu de navigation, un changement de « page header » ou un « title tag » – sans oublier le « pas de titre page »!

4. Déménager un site sur une nouvelle plate-forme CMS aura des conséquences Combien de sites e-commerce éprouvent le besoin et la nécessite de migrer sur une nouvelle plate-forme? On le voit constemment et les dégâts sont la preuve qu’une stratégie de migration doit être mise en place. Migrer peut avoir d’énorme bénéfices de productivité et fonctionnalité mais peut être détrimentale: – L’architecture du site peut souffrir – La structure des URL et la hiérarchie des pages peut changer – l’optimisation « on page » peut souffrir

La pléthore de CMS qui crie que leur plate-forme est « Amicalement Votre » ne veut pas dire que votre optimisation sera sauvegardée et encore moins que vos placements seront identiques.

5. Il y a a une différence entre un site au design « responsive » et le SEO mobile. Trop de marketers et designers pensent que c’est la meme chose – mais changer la visualisation d’un site et le rendre « visible » pour une recherche sur mobiles et tablettes sont deux choses différentes; Le SEO mobile inclue: – le placement pour des recherches géo-ciblées – accés a des informations en temps réel – customisation de l’experience « utilisateurs » selon la location géeographique

6. Proposer le SEO comme faisant partie d’une stratégie de marketing hybride Les clients demandent trop souvent le SEO quand ils ont un besoin crucial de placements et pensent que 1. c’est un « quick fix » et 2. les changements SEO ne se font pas en deux coups de cuillères a pot. Expliquez a vos clients que le SEO n’est pas de changer rapidement deux-trois choses. Faites leur comprendre que c’est avant tout une initiative stratégique qui comprend une complexité marketing propre au digital.

7.L’evolution est constante Le marketing en-ligne évolue constamment et rapidement..de meme que les commerces en ligne. La « pensée » marketing traditionnelle, compartimentée n’existe pas en-ligne. Tout devient hybride, joint, con-joint et intrinsèquement lié. Suivre l’évolution du SEO et agir au quotidien est la solution.

Chacun de vos clients potentiels ou existants doivent en 2014 comprendre les enjeux et la nouvelle donne du SEO. Tout directeur d’entreprise et/ou directeur de marketing qui les ignore place leur business dans une zone d’insécurité certaine.

L’auteur: Antoine Becaglia est un stratege digital, ex-directeur de l’agence Franco-Britannique WebPropaganda. Il possede 10 années d’experience en marketing hybride, strategies digitales, SEO-SEM et e-commerce. Suivez-le sur Twitter: @antoinebecaglia

Par défaut
Brand, Digital, Fashion, Marketing internet, PR

Is Instagram the best platform for your #PR?

Undoubtedly Instagram has grown to a great sharing platform since its inception in 2010. Many people share insignificant photos of their everyday life and that is ok…but it has  become an important tool to visually communicate a brand’s story for many retailers, PR professionals and their clients. Instagram is now an asset to business leaders who wish to stay relevant in using social media: Instagram is a great way to build brand personality and outreach. It helps increase awareness and also translates into additional new customers. And let’s face it…taking photos of products, lookbook and lifestyle and writing clever hashtags is fun! The categorization of  images in order to have them showed up in feeds allows brands to connect with unreachable prospective clients. In the opinion of my good friend and PR guru Sarah Taieb: « Instagram is a much better PR tool than Facebook and Twitter – any brand can successfully use Instagram with a little out of the box thinking ».

Besides the hashtags, the photos and videos are equally important and can make or break a good Instagram feed: images need to be consistent in quality and content…without over-using filters which might distort the real aspect of products. It is commonly known by PR professionals that consumer engagement is higher when social media includes videos and images, something brands need to remember when they take care of their feeds. People like the feeling of getting to know brands from « backstage ». Most importantly, it’s vital to keep up posting regularly if not daily: customers get bored easily and can easily « jump » and follow competitors. Sarah Taieb says: « Use the platform for awareness and loyalty building rather than for selling and advertising…customers LOVE the lifestyle behind any brand…not the repetitive sale pitch ».

Despite the fact that Facebook acquired Instagram, the platform  has settled into becoming a lead visual tool that brands and marketers can no longer ignore. I personally use Instagram and I recommend my clients using it when it is right for their brand – it is a significant part of any good digital strategy. The key to optimizing your Instagram feed is to take advantage of its hashtag resource that links related topics together with a simple # at the beginning of a word, acronym or phrase.

So to help you out, Sarah and I have researched some of the top PR related hashtags and their benefits.

Most Common:
#PR
#publicrelations
#pressrelations

Brand/Retail focused:
#*brandname*lifestyle
#*brandname*products
#productplacement
#brandawareness
#*brandname*offers
#etailing or #ecommerce
#pureplay

Practice & Expertise Focused:
#branding
#personalbranding
#mediarelations
#reputationmanagement
#marketing
#crisismanagement
#CrisisPR
#productplacement
#productmarketing
#advertising

Social Media Focused:
#socialmedia
#SM
#digitalmarketing
#contentwriters
#SEO
#SMO
#SME
#bloggers*country*
#*industry*bloggers

Journalism Related:
#journalism
#mediapack
#mediakit
#journos

Par défaut